Décès de Lucienne Lemattre

Les obsèques de Madame Lemattre se sont déroulées ce samedi devant une assistance nombreuse et émue. Les petits-enfants, la voix chevrotante, ont tenu à rappeler les bons souvenirs des moments heureux passés avec leur mamie.

Madame Lemattre, Lucienne, Lulu pour beaucoup de Ligniérois, est née le 29 juin 1930 à Lignières, s’y est mariée à Guislain le 19 avril 1950 et y a vécu 90 ans. C’est dire s’il est difficile de faire mieux en matière d’identité  Ligniéroise. Elle participait à toutes les manifestations et animations communales : fêtes, repas des associations, … Fervente supportrice des Diables Rouges de l’Union Sportive, Lulu ne manquait pas les matches de foot du dimanche, d’abord pour encourager Guislain, son mari, puis Régis, son fils qui fut Président du club, et enfin ses petits-fils Thibaut et Gauthier. N’oublions pas que Lulu était une “Demoulin”, famille qui a porté haut les couleurs de l’USLC.

Après avoir eu 3 enfants (Dany , Christiane et Régis), Madame Lemattre a accueilli des enfants de l’Assistance Publique qu’elle considérait comme ses propres enfants.  Franceline, ATSEM à l’école maternelle de Digeon, peut en témoigner. Puis ce fut un temps d’assistante maternelle, de “nounou”. A vivre au contact des enfants, Madame Lemattre aura gardé jusqu’au bout une joie de vivre inébranlable. Pourtant, la vie ne l’avait pas épargnée : le décès de Guislain alors qu’elle n’avait que 72 ans et, chose la plus cruelle qui soit pour une maman, la perte de son fils Dany, en pleine fleur de l’âge. Dans son parcours de vie, elle a aussi été employée par la Mairie pour le ménage de l’école, tâche qu’elle a accomplie avec sérieux et dévouement pendant de longues années.

Bienveillante à l’égard de tous, avenante, sociable, courageuse, généreuse, aimant rire, Lulu ne manquait pas de qualités. C’est une figure de Lignières qui disparaît. Ceux qui l’ont connue et aimée ne manqueront pas d’honorer sa mémoire à chaque occasion. Elle restera, c’est sûr, dans le cœur des Ligniérois très longtemps.

La municipalité s’associe à la peine de la famille et présente à Régis, Christiane, Franceline, aux petits-enfants et arrière-petits-enfants ses sincères condoléances.