Hommage à Martine Campion

Une semaine après Mme Lemattre, c’est une autre figure de Lignières qui disparaît. Martine (Campion) nous a quittés brutalement dans sa 75ème année. Martine avait repris le bar-tabac en 1974 alors que son mari Claude était Maître d’hôtel à l’Auberge de la Forge. L’établissement, baptisé “Le Club” était plus connu sous le nom de “Chez Martine”. C’était le “camp de base” des Diables Rouges en ce temps où il n’y avait pas de club-house ! Les joueurs s’y réunissaient avant les matches pour le covoiturage et s’y retrouvaient après match pour l’inévitable 3ème mi-temps. Là, on refaisait le match ou, pour certains, on sortait le tapis de cartes pour une belote en toute amitié. Au milieu de tous, Martine s’activait, radieuse, souriante, un mot gentil pour chacun. Ceux qui ont vécu cette époque formidable en garderont, à coup sûr, un souvenir ému. Et puis il y avait le tabac, la boulangerie Devillepoix voisine, la charcuterie Demonchy en face, tout un lieu de vie, d’échanges, de partage, disparu aujourd’hui. Nostalgie …..

Nous garderons de Martine l’image d’une personne bienveillante, courageuse, au grand cœur, à l’écoute des autres, respirant la joie de vivre, aussi à l’aise avec les jeunes qu’avec les plus âgés. Elle a écrit une belle page du grand livre de Lignières

A Claude, son époux, Charles et Isabelle et leurs enfants, la Municipalité présente ses sincères condoléances et s’associe à leur chagrin.